Un plan de déplacements urbains défavorable à Cugnaux

Par • 30 Juin 2011 • Rubrique: Affaires communales, Comptes rendus, Conseil municipal

Le groupe Servir Cugnaux s’est opposé au projet de Plan de déplacements Urbains (PDU) lors du Conseil municipal du 11 mai 2011.

Intervention de M. Albert Sanchez
“Effectivement, dans ce nouveau P.D.U. révisé, les objectifs et les orientations concernant la loi sur l’orientation et les transports intérieurs sont renforcés et conformes aux différents Grenelle sur la maîtrise du trafic automobile, sur le développement et l’usage des transports en commun et sur l’amélioration de la qualité de l’air. Les parts modales restent identiques au P.D.U. initial. Les modifications que l’on constate portent surtout sur l’étalement dans le temps des différents projets avec, pour ce qui nous concerne, de grosses inquiétudes puisque l’on parle de projets primordiaux avec des projections à 2030… donc ce ne sont même plus des programmations mais des orientations.
L’autre changement notable porte sur les modes de transport en commun pour certains tracés où des bus remplacent les tramways.
Il est évident, comme je l’ai déjà évoqué autour de cette table, que la principale cause a été l’impossibilité de financer le PDU précédent, évalué à 200 millions d’euros par an de programmation, avec l’incapacité des différentes collectivités de cotiser à ce niveau. De fait, les modifications de ce P.D.U. corrigé se sont traduites par des choix. Malheureusement pour ce qui concerne notre secteur, on peut noter qu’aucune des observations de l’avis de 2009 n’ont été retenues, bien au contraire. Par chance, le premier tronçon de la voie du canal de Saint Martory pourra émerger avec des travaux qui démarreront avant la fin de l’année. Mais, si cette chance se concrétise, c’est surtout parce que le financement de l’État contraignait à un démarrage des travaux avant la fin de l’année sinon il était perdu.
Pour les autres projets de T.C.S.P. qui concernaient la commune mais également le quadrant sud-ouest, celui prévu sur le RD 15 qui était pourtant une promesse ou le boulevard urbain qui allait desservir le futur développement de Cugnaux avec la ZAD de Saint Martory, ne sont plus dans les programmations contrairement au P.D.U. précédent et sont présentés aujourd’hui comme des orientations à 2030. Je partage avec vous le fait que cette vision est contradictoire avec d’autres documents supra communaux qui sont le SCOT, le PLU mais également le PLH que j’évoquais déjà ici également, très ambitieux et lié à une réalisation d’infrastructures sur des territoires vierges.
Ce projet se traduit, même si on peut entendre la satisfaction globale à l’échelle communautaire, par un blocage du développement de la ville de Cugnaux. C’est inquiétant parce que les autres communes en première couronne, elles, pourront bénéficier d’infrastructures de transport bien adaptées et beaucoup plus rapides. Peu importe le mode, ce qui compte c’est d’aller plus vite que les voitures, que l’on soit dans un bus, dans un tramway ou dans le métro. Je prends quelques exemples de communes avec lesquelles il est intéressant de faire des comparaisons : Blagnac bénéficie déjà du tramway, Colomiers de la ligne C, Tournefeuille aura son TCSP qui ira jusqu’à Plaisance du Touch, Ramonville a
déjà sa ligne B et Balma sa ligne A. Je ne parle pas du boulevard urbain Nord qui doit desservir le nord-ouest de l’agglomération. Je constate donc qu’avec ce que prévoit ce PDU révisé, il sera plus facile d’utiliser les transports en commun pour se rendre de Fenouillet à la Place du Capitole qu’en partant de Cugnaux. Notre territoire, situé en première couronne, restera sur le carreau et sera la principale victime de ce PDU révisé. Malgré les observations évoquées en 2009 concernant la nécessité d’accélérer la programmation, avec notamment un TCSP sur le CD 15, nous constatons qu’aujourd’hui ces projets font parties d’orientations pour 2030. Ce n’est ni programmé, ni financé.
Plus ponctuellement, pour le territoire de Cugnaux, à notre grande surprise, même s’il y a ce premier tronçon de TCSP, il n’est pas prévu de réaliser en concomitance les travaux de voirie. Il sera certainement surprenant de voir des bus traverser les champs et les voitures continuer sur les bouchons de Saint-Simon. Par ailleurs, on constate malgré les grandes annonces, que Francazal est oublié du PDU malgré les 3000 emplois prévus et les grandes annonces faites. Il semblerait pourtant pertinent de faciliter les modes d’accès pour se rendre sur ce site.
Il n’y a plus rien non plus sur le demi échangeur A64 / RD 24 qui, au-delà de désengorger le trafic des voitures sur notre commune, aurait pu donner un coup de souffle pour relancer ou ressusciter la feu Ecopôle.
Le volet des modes de déplacements doux est plus ambitieux qu’initialement, avec un montant de 15 millions d’euros de travaux pour financer essentiellement des pistes cyclables. Cependant, rien n’est prévu dans la programmation reprenant notre souhait d’accélérer la piste cyclable le long du canal de Saint Martory. Sur ce point, puisque par chance il n’y a pas de date arrêtée des opérations, je pense qu’il serait judicieux d’intervenir pour faire accélérer cette réalisation et que l’on puisse au moins avoir un développement de ce réseau. C’est un axe structurant qui permet d’avoir des longueurs intéressantes et une continuité de déplacements en vélo qui est un motif essentiel pour utiliser ce mode de déplacement.
En conclusion, ce PDU a été révisé principalement parce que les collectivités et notamment le Conseil Général ont imposé que son financement soit revu à la baisse, en particulier pour ne pas avoir recours à la fiscalité. Même si j’entends que les transports sur l’agglomération toulousaine ont certainement un retard qui n’est pas de la responsabilité des élus actuels et que ce PDU révisé va pouvoir se mettre en oeuvre, les gros perdants, de mon point de vue, sont les communes de Cugnaux, Villeneuve Tolosane et le quadrant Sud qui initialement avaient quand même des territoires desservis par des TCSP. Je le répète, lorsque l’on réalise des comparaisons avec les autres communes de la première couronne, nous sommes très mal lotis, d’autant que j’ai bien peur que les orientations proposées pour 2030 soient également reculées.”

alt : Pour voir le document, cliquez sur « Zoom »Si vous ne pouvez pas lire ce document

Marqué comme:

Commentaires Clos.