Populiste, le mot de trop dans la tribune du Maire du journal municipal de Juin.

Par • 22 Juin 2011 • Rubrique: A la Une, Editorial, Humour - Humeur, Ils ont osé, Tribunes des élus

Le mot « populiste » est un mot qui se veut insultant. Il est utilisé par les élus et les responsables politiques qui veulent dé-crédibiliser leurs adversaires au regard de la population.

Dans son expression politique du mois de Juin, il apparaît clairement qu’en accusant la minorité municipale de « populisme », le Maire a voulu se sortir d’une situation embarrassante en espérant faire passer les élus du groupe Servir Cugnaux pour des menteurs et des incompétents dans l’affaire de la fiscalité locale.

Pour convaincre les Cugnalais du contraire, il suffit de reprendre la chronologie des faits. En effet, c’est notre action en conseil municipal qui a permis d’atténuer l’impact de la TSE sur les impôts locaux et non la volonté du Maire qui n’avait pas du tout cette intention (voir notre article sur le CM du 13/04/2011 qui présente la délibération initiale proposée par la majorité municipale).
Le Maire a d’ailleurs reconnu au cours de ce conseil le bon travail fait par l’opposition sur ce dossier.
Comment peut-il à la fois qualifier l’opposition de constructive (voir ci-dessous un extrait du procès-verbal et l’article de la presse locale) et l’accuser d’être « populiste » et de ne rien comprendre aux mécanismes fiscaux quand il s’agit d’informer les Cugnalais dans le journal municipal ?
Rien d’impossible pour ce Maire qui dit tout et son contraire sans le moindre état d’âme.

Il a déjà oublié qu’un tiers seulement des Cugnalais l’ont choisi pour diriger la Commune.
En qualifiant l’opposition de « minorité populiste » ce sont les deux autres tiers de la population qu’il insulte.

Pour ce qui est du fond du dossier de la fiscalité locale, il suffira tout simplement de donner rendez-vous à chaque Cugnalais redevable de la Taxe Foncière 2011 pour la comparer à celle de 2010 : il constatera de lui-même si l’augmentation se limite au prix d’un paquet de cigarettes.

Nous continuerons à veiller sur les droits de l’opposition. Et ce, en dépit et malgré les accusations démagogiques du Maire.


alt : Pour voir le document, cliquez sur « Zoom »Si vous ne pouvez pas lire ce document

Marqué comme: ,

Commentaires Clos.