Kiosque à musique de Cugnaux, une idée intéressante malmenée par la municipalité.

Par • 29 Mai 2009 • Rubrique: Divers, Humour - Humeur

La véritable histoire du kiosque à musique

[slideshow id=3]

2002 : quelques personnes se réunissent et fondent l’association Kioskamusik pour construire à Cugnaux, dans le parc du manoir, un kiosque à musique.
L’idée est bien accueillie par l’équipe municipale. On trouve rapidement un accord de financement : la ville prendra à sa charge la construction du socle, l’association financera la structure et le toit mais le maire objecte que le kiosque ne pourra pas se construire dans le parc du manoir car celui-ci est inconstructible.
Quelques élus s’étonnent qu’on ne puisse installer dans un parc une construction qui s’apparente à du mobilier urbain. Mais le maire est sûr de lui, le service de l’urbanisme est formel : aucune construction dans un « espace boisé classé ».
On cherche donc un autre emplacement. L’équipe municipale propose alors de l’ériger sur la place Léo Lagrange, destinée à être aménagée comme trait d’union entre le centre ancien et le nouveau quartier Agora, et à accueillir le futur espace multiculturel.
L’association Kioskamusik est plus que réticente et s’accroche- à juste titre – à son idée première.
Des riverains de Léo Lagrange se regroupent en association pour s’opposer à l’implantation du kiosque sur la place et lancent une pétition.
Il n’en faut pas plus pour effrayer le maire qui fait trainer le dossier, promène les uns et les autres avec des promesses jamais tenues.
Et voilà qu’arrive l’élection municipale de 2008, l’association Kioskamusik ne ne contente plus de promesses.
Le maire ne peut plus reculer : le kiosque s’installera au parc du manoir, la municipalité vient de découvrir qu’il existe une zone où la construction est possible (dans un recoin du parc, adossé à un mur et derrière un préfabriqué qui – c’est promis – doit disparaître).
Oui mais il y a un hic (de taille) : le prix du métal a augmenté de façon spectaculaire ces dernières années et le financement prévu par l’association est devenu insuffisant.
Qu’à cela ne tienne : la ville et le département paieront la différence !

Tout est bien qui finit bien ?
Certes le kiosque à musique voit le jour mais son emplacement est absurde : il devrait être situé au milieu du parc, mais pour cela il aurait fallu que le maire reconnaisse que son objection première était infondée (comme le prouvent les extraits du POS et du Code de l’urbanisme).
La situation du kiosque est désormais irréversible et c’est bien l’aspect le plus navrant de cette histoire : une association s’investit pour créer un équipement public remarquable, la ville y contribue financièrement – plus qu’elle n’aurait dû à cause de son incapacité à traiter correctement le dossier – et, en définitive, cet équipement n’est pas mis en valeur.
Quel gâchis !

Recommander cet article Recommander cet article

SC

, le comité de rédaction de Servir Cugnaux
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Commentaires Clos.