Francazal : pourquoi tant d’opacité ?

Par • 9 Nov 2010 • Rubrique: A la Une, Tribunes des élus

Le comité de pilotage présidé par le Préfet d’avril 2010 a décidé de l’avenir de Francazal : l’activité aéronautique sur la base de l’aviation d’affaire

Soit. Nous pourrions imaginer que la conclusion de 18 mois d’études et de réflexions s’appuyait sur un dossier constitué d’argumentations, de motivations, de justificatifs, basé sur l’intérêt général et prenant en compte le développement durable.

Après de multiples tentatives pour consulter ces études, aucune réponse, tant de la part de l’Etat, que de celle des élus locaux en responsabilité.

L’aménagement de 290 hectares au cœur de l’agglomération va se mettre en place sans aucune vision, sans aucune information factuelle auprès de la population, sans aucune concertation.

Quel déni de démocratie !

Aussi en scrutant la moindre information, nous découvrons que prochainement le site militaire va procéder à la déconstruction des cuves d’hydrocarbures, et grande surprise, le cahier des charges des travaux, objet d’un appel d’offres discret en plein  mois de juillet, prévoit que les terres polluées soient stockées sur place à quelques mètres des installations sportives de la ville, à quelques mètres du Collège Montesquieu !!

Un autre appel d’offre est actuellement en cours, et là nous découvrons que le futur exploitant de l’aéroport (à partir du 1° janvier 2011) pourra solliciter une subvention pour équilibrer son activité (ou plutôt dégager des bénéfices).

Qui va payer ?

Le Plan Local d’Urbanisme de Cugnaux ne peut plus faire abstraction de la destination de ce territoire comme vient de le faire le projet de SCoT (Schéma de cohérence territoriale) de la grande agglomération toulousaine. Les élus  des communes concernées doivent enfin avoir le courage de dire la vérité.

Nous réclamons à nouveau que l’avenir de  Francazal  soit débattu de manière transparente et que la population soit véritablement informée des projets si inavouables qu’ils restent cachés.

Marqué comme: ,

Commentaires Clos.