CULTURE : « Ondes et lumières », une chère promenade

Par • 11 Nov 2009 • Rubrique: Affaires communales, Humour - Humeur

A propos d’une installation paysagère…

L’art contemporain suscite depuis toujours et sous toutes ses formes, des réactions passionnées, allant de l’adhésion sans réserve au rejet le plus absolu.

La pièce de théâtre « Art» de Yasmina Reza en est la parfaite illustration. Elle met en scène trois comédiens qui échangent durant deux heures des répliques contradictoires devant une toile entièrement peinte en blanc, chacun se servant du  tableau pour régler ses comptes avec lui-même et avec les autres. Car l’art contemporain demande, plus que toute autre expression, que le public s’investisse dans l’œuvre de l’artiste autant que lui, sinon plus.

Mon propos n’est pas de donner ici une appréciation sur l’installation paysagère « Ondes et lumières » du Parc du Manoir « qui incite le promeneur à renouveler la perception de son environnement en circulant parmi des toiles de récolte qui rythment et ponctuent l’espace » mais d’évoquer l’aspect financier de cette manifestation.

En effet, la population, qui a bien compris que le Maire veut « élever »le niveau culturel de la commune, doit savoir que cette belle ambition a un prix et un prix élevé si l’on en croit les chiffres qui circulent sur le coût de cette exposition, à savoir près de 18.000 € et sans doute davantage.

Durant des années, le centre culturel a présenté chaque mois une exposition nouvelle qui, pour un cout modique, permettait aux Cugnalais de découvrir et d’apprécier de nombreux artistes régionaux.

En refusant désormais d’accueillir ces manifestations, le Maire les prive de ces rencontres artistiques de proximité et de qualité.

Lu dans  « L’Express » cette définition de l’art contemporain : l’art comptant pour rien.

Ce n’est hélas pas vrai pour les Cugnalais qui paient  le prix fort pour cette exposition et pour toutes celles programmées cette saison dans la ville.

Marqué comme:
marsat

, conseillère municipale
Email à cet auteur | Tous les Articles par

3 Réponses »

  1. D’autant plus que le moment pour une exposition en extérieur est plus-que-parfait. Une promenade par 10° avec tantôt de la pluie tantôt un ciel gris ça vous dit ? Onde oui, lumière moins …. A 18 000 € on aurait espéré plus intelligent et plus élaboré un tel système de récupérations des feuilles mortes. Cugnaux se lancerait-elle dans le compost et dans l’écologie ? Oh mais non suis-je bête, nous pauvres cugnalais qui ne comprenons rien à l’art (en effet il nous ai nécessaire d’assister à des conférence sur l’histoire de l’art « pour comprendre les grandes lignes des œuvres majeurs », conférence à 14h en semaine dans la salle P.Eluard, non mais c’est vrai ça qui travail ici à 14h un lundi ??? ) donc ne comprenant rien nous n’avons pu saisir la portée artistique d’une telle œuvre. Mais nous petite peuplade de gens simples avons encore la notion d’argent, et 18 000 € pour empêcher les écureuils d’enterrer leurs glands c’est un peu fort !

  2. Comme il est agréable de se sentir écouté par la mairie de sa propre ville. En effet à Cugnaux il est intéressant de constater que la Chargée de la Culture a autre chose à faire que de répondre à des questions portant sur la culture à Cugnaux (faudrait pas trop en demander tout de même ! enfin c’est ce que j’en ai conclu au bout de 3 semaines sans réponse ).Malgré tout n’oublions pas, nous cugnalais, qu’il ne faut pas se relâcher dans cette cruelle période de Noël qui pourrait nous orienter vers la chaleur d’un théâtre ! Ne cédons pas, grâce à vous, public absent, le théâtre Paul Eluard est en passe de devenir le lieu du spectacle vivant le plus mort de cette ville dortoir. Ne cédez pas disais-je, résistez à cette dure période de Noël où l’esprit est à la fête ! Bon en même temps c’est facile vu la promotion autour des spectacles (ô combien réussie : 19 places payantes en moyenne sur 172 ) A en croire les panneaux d’affichages il n’y aurait que Ondes et Lumières, ça doit vraiment être dur à digérer 18 500 € ! Alors parents, si vos enfant n’ont pas encore la grippe courrez au parc du manoir à la sortie de l’école !On m’informe qu’il se pourrait que les 18 500 € de l’œuvre ne comprennent même pas les matériaux ! Affaire à suivre donc .
    La mairie généreuse pour le début d’année 2010 vous apprendra officiellement ce que sont la culture et l’art (avec une initiation à l’histoire de l’art au théâtre Paul Eluard) amis déficients, cugnalais bouseux comme moi, nous allons enfin devenir intelligents (enfin pas trop quand même faudrait voir à pas dépasser l’équipe du maire!)

    Ps: Courez tout de même au théâtre, ils sont tout aussi chauffés dans la région mais mieux programmés.

  3. 18 000 balles et un artiste qui ne s’est même pas déplacé pour démonter son oeuvre!
    dingue non?
    Ca doit faire partie du « concept »! 😀

    Pfuiii viv’ment le printemps autour du kiosque! Peut être qu’on finira par s’y croiser Madame Marsat?!