CULTURE : un mois d’octobre exceptionnel à Eluard

Par • 12 Nov 2010 • Rubrique: Affaires communales, Humour - Humeur, Service public

Le théâtre Paul Eluard n’avait pas été à pareille fête depuis bien longtemps.

Et pour cause, il affichait « complet » le 8 octobre pour le spectacle d’ouverture de la saison culturelle.
Sur scène, une comédie écrite par Laurent Baffie « Toc Toc » interprétée par les Comédiens de la Compagnie du théâtre des 3 T. Merci à Bernard Cadène qui a obtenu de la direction de ce théâtre que la reprise de cette pièce se fasse à Cugnaux.

Soirée très réussie également le 22 octobre avec la Compagnie de Danse contemporaine Ballet Actuel qui assura par sa créativité le succès des 19 éditions du Festival de Danse International de Cugnaux. Merci à Nataly Plantevin du Service Culturel, créatrice de ce Festival, d’avoir programmé ces Interférences chorégraphiques.

Le public était ravi de retrouver l’ambiance des grands soirs d’Eluard.

Bien sûr, parce que rien n’est jamais parfait, notre théâtre a connu en ce mois d’octobre un moment difficile, celui de la présentation de la saison culturelle. Une présentation sans intérêt, bien loin de celles que nous avons connues où professeurs et élèves de l’école de théâtre suscitaient l’envie de venir voir les spectacles en les mettant en scène dans de joyeuses parodies. Pour la saison 2010/2011, le Maire et l’Adjointe à la culture, assistés de l’équipe dirigeante du service culturel se sont contentés de lire la brochure de programmation devant une poignée de personnes.

Ces dernières années, avec une fréquentation en baisse constante, Eluard s’est bien souvent senti seul, surtout les soirs de spectacles réservés à des publics d’initiés. Il sait bien que sa vocation de théâtre municipal n’est pas de plaire à quelques uns mais au plus grand nombre.
Nous lui souhaitons de retrouver le public qu’il a perdu, toutes celles et tous ceux qui aiment le théâtre dans sa diversité.

Marqué comme:
marsat

, conseillère municipale
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Commentaires Clos.