Conseil municipal : les terrains de tennis livrés aux promoteurs

Par • 2 Jan 2011 • Rubrique: Affaires communales, Brèves, Conseil municipal, Ils ont osé, Presse

Lors du précédent mandat, la vente de ces terrains au promoteur Malardeau avait été repoussée par une partie de la majorité municipale. Aujourd’hui elle se réalise au profit de Kaufman & Broad Grand Sud-Ouest, qui, entretemps, a acquis Malardeau, et dont le dirigeant actuel, Jacques Rubio, est l’ancien patron de Malardeau.
Une certaine suite dans les idées…

Article de la Dépêche du 31/12/2010.

Publié le 31/12/2010 03:48 | Denis Sigur

Cugnaux. Bientôt des logements sur les anciens terrains de tennis

L'ancien club de tennis a vécu...

L'ancien club de tennis a vécu...

Le centre ville de Cugnaux devrait prochainement se voir doté d’une cinquantaine de logements supplémentaires. En effet, suite au rassemblement des terrains de tennis sur le site de la plaine des sports, les anciens locaux et terrains et locaux du club, aujourd’hui désaffectés et dans un état de dégradation avancé (terrains et club-house) situés à l’angle de la rue du Stade et du boulevard Léo Lagrange ont fait l’objet d’une cession foncière votée lors du dernier conseil municipal.

Cédé à la société Kaufman & Broad, la mieux offrante des opérateurs de logements ayant répondu à la consultation pour 1 030 100 € HT, le terrain, d’une emprise constructible d’un peu moins de 4 000 m2, devrait donc prochainement abriter un immeuble de deux étages et accueillant cinquante cinq logements, dont une dizaine de logements sociaux qui devraient être confiés à Promologis. La mise en état du site (démantèlement et démolition des installations) restant à la charge de l’acquéreur.

« C’est un bon choix pour la cohésion et la densification du centre ville, se félicitait Philippe Guérin à l’issue du vote. L’emplacement est idéal pour les familles, a deux pas des écoles et du collège, près des commerces et des services au public… »

L’opposition vote contre

Un point de vue que ne partageait pas les deux groupes d’opposition qui, à l’issue des délibérations votaient contre le projet. « Vous vendez les bijoux de famille, ironisait Albert Sanchez pour Servir Cugnaux. Une manière comme une autre d’équilibrer votre budget. Qui plus est, on est dans le flou. En commission, vous évoquiez 20 % de logements sociaux. Une semaine plus tard, ce ne sont plus que 15 % ! ».

Michel Aujoulat soulignait, quant à lui, « une incohérence dans le fait de vouloir équilibrer le développement harmonieux de la commune d’un côté en surchargeant un centre ville déjà saturé… »



Marqué comme:
SC

, le comité de rédaction de Servir Cugnaux
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Commentaires Clos.